Il ne comprend pas grand’chose, dit theodule; il faut l’excuser, monsieur le prefet

. Vous savez, reprit-il, combien peu, en ce malheureux pays, il est permis de compter sur l’avenir, une jeune fille de votre age, surtout de votre beaute, ma cousine, est fatalement exposee a mille dangers auxquels il lui est presqu’impossible de se soustraire; je suis, moi, votre parent, sinon le plus proche, du moins le plus reellement devoue, vous n’en doutez point n’est-ce pas? –Oh! Dieu m’en garde, mon cousin, croyez bien au contraire que mon coeur vous conserve une profonde reconnaissance pour les services sans nombre que vous m’avez rendus. Nous regardons par la fenetre: quatre metres de corde reliaient ce contre-poids aux branches d’un chene qui est la-dessous.

. Il vous l’a dit? –Pas precisement, mais en causant cette nuit avec moi, il m’a temoigne le desir de vous voir le plus tot possible; voila pour quelle raison, mon cousin, je vous ai prie de m’accompagner dans ma promenade. .

Croyez-vous que je l’ignore? Ma chute est inevitable: cette bataille la retardera de quelques jours a peine; je dois tomber, parce que malgre les cris enthousiastes de la foule, toujours changeante et facile a tromper, ce qui jusqu’a present a fait ma force et m’a soutenu dans la lutte que j’ai entreprise, m’a abandonne sans retour, je sens que l’esprit de la nation n’est plus avec moi. La lievre ne s’eveilla point. Vive Dieu! s’ecria Cobos, ce miserable merite d’etre ecartele. Et puis.

.

Maurin se glissa contre le mur, derriere la longue et lourde table, decide a retarder au moins le moment desagreable ou la main du gendarme s’abattrait sur son epaule. . . On ne le tient bien qu’au bout de la fourchette. Votre exploit, la prise d’un evade, n’a pas raccommode les choses, au contraire. . Le jeune homme s’inclina et reprit: –Or, le comte de la Saulay, qui vivait alors, etait un fougueux partisan des Guises et un ami tres intime du duc de Mayenne; le comte avait trois enfants, deux fils qui combattaient dans les rangs de l’armee de la Ligue et une fille attachee en qualite de dame d’honneur a la duchesse de Montpensier, soeur du duc de Mayenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.