Aussi, comme la décoration ne peut varier ses effets selon les moments successifs d’une action, elle

Du réel dans la perspective théâtrale. Seule, la ruine est au bout de ces essais aussi inutiles qu’extravagants. Cela étant bien compris, voyons quel était jadis le rôle de la musique dans les représentations dramatiques. Dans la comédie de Molière, pour prendre un exemple, l’argent ne s’est pas encore incarné dans un personnage spécial; mais au XVIIIe siècle nous voyons se dessiner l’image du financier. Il décèle, chez la femme, l’espoir inavoué de toucher peut-être le farouche Hippolyte. Il y faut conserver un certain rapport avec la vérité.

Ce qu’elle cherche, c’est donc une vérité plutôt relative qu’absolue. Nous commencerons par examiner la décoration. Le théâtre ne nous doit que des apparences.

C’est là son modèle; il s’efforce d’en bien concevoir les formes lumineuses, qui se dessineront dans la chambre noire de sa pensée. En même temps, les couches humaines les plus profondes, entraînées par le grand mouvement des révolutions s’élèvent comme une écume à la surface des sociétés et viennent d’elles-mêmes se placer dans le champ de ses observations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *