On voit par cet exemple comment la mise en scène conspire à l’évolution de l’action dramatique,

Si, par exemple, une porte est peinte sur un des panneaux, le spectateur sait bien que personne ne la poussera. Si toute autre, au lieu de _Phèdre_, eût fait partie du répertoire courant c’est celle-là que j’eusse choisie.

Elle est basée sur ce fait important que, dans les beaux-arts, sur les cinq sens que nous possédons, deux ne sont jamais exercés, ce sont le goût et l’odorat, et qu’au théâtre sur les trois sens artistiques, la vue, l’ouïe et le toucher, deux seulement sont appelés à jouer un rôle. Mais il est évident que, pour réaliser cet accord, s’il convient de ne rien ajouter à la juste mise en scène, il ne faut pas non plus en rien retrancher. En soi, ce costume ne me paraît approprié ni à la situation ni au caractère du héros grec. Il est des acteurs que la scène grandit, d’autres qu’elle rapetisse; mais c’est surtout la physionomie que l’optique théâtrale modifie profondément, ce qui se conçoit aisément, puisque la lumière du jour et celle de la rampe avivent les mêmes traits en sens inverse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *