Dans cette jouissance un peu extatique rien ne vient contrarier le pathétique des situations, rien ne

Leur émotion au théâtre n’est jamais ou n’est que très rarement esthétique: c’est pourquoi elles ne pleurent pas exactement aux mêmes endroits ni pour les mêmes causes, et quelquefois, dans la comédie, rient franchement d’un trait qui nous serre le coeur. _Le Monde où l’on s’ennuie. N’est-ce pas d’ailleurs la loi naturelle? Les femmes qui veulent plaire n’ajustent-elles pas leurs toilettes à l’air de leur visage? Les acteurs et les actrices sont soumis à la même loi.

Puis le dialogue vif, alerte reprenait, et le vaudeville continuait sans grande ambition littéraire, éveillant ainsi de temps à autre la sensibilité du public. L’auteur dramatique ne fait donc qu’obéir à la tendance générale quand il fouille les plis les plus cachés de l’âme humaine et soumet à son étude les ferments de sa désorganisation morale. Que pourrait dire Sûzel et quelles paroles vaudraient l’éloquence de cette phrase musicale, qui arrive au public grossie de tous les sanglots qui gonflent le coeur de l’abandonnée? C’est là une belle fin dramatique, où, il est vrai, le sentiment l’emporte sur l’idée, mais qui est conforme à l’esthétique du drame moderne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.