Nous n’y ajouterons pas les nôtres, bien que l’école réaliste ait souvent mérité les sévérités de

On en a un exemple frappant dans _Ma Camarade_, où un acte d’observation et de fine comédie s’intercale entre deux actes de pure fantaisie.

Quelques auteurs modernes qui se piquent d’une exactitude scrupuleuse se leurrent eux-mêmes, parce qu’ils ne se rendent pas compte que ce qu’ils prennent pour la réalité n’est qu’une image et qu’une interprétation de la nature, modifiable suivant le tempérament, la constitution physique et l’adaptation physiologique de chacun de nous.

Naturellement, il y a toujours un certain nombre d’objets réels qui peuvent figurer dans la décoration sans attirer notre attention. Les cas précédents sont beaucoup plus nombreux au théâtre, et se ramènent tous à une jeune fille ou à une jeune femme révélant au public l’état de son âme par le choix de la musique qu’elle joue ou de la romance qu’elle chante. La mise en scène doit se composer non pas avec ce qui a été ou ce qui a pu être, mais avec les images qui, dans notre imagination, forment et composent le monde antique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *