Mais, pour plus de clarté et ne pouvant tout dire à la fois, nous nous réservons

Quel rôle particulier est appelée à jouer la mise en scène dans cette évolution de l’art dramatique? C’est un point qu’il me reste à examiner. Nous commencerons par examiner la décoration. Si par impossible on pouvait arriver à une vérité absolue et nous représenter nos tragédies dans les véritables costumes des contemporains de Thésée ou de Périclès, de Tarquin ou d’Auguste, nous ne les trouverions nullement ressemblants à ceux que nous propose notre imagination, et l’artiste en nous réclamerait avec raison contre ce mépris et cet oubli de l’idéal. Il n’y a là rien de plus que la constatation du milieu où va se dérouler la suite des événements.

Cependant, comme il est nécessaire que tout sujet soit délimité, je maintiendrai la distinction au moins apparente qui sépare l’art dramatique de l’art théâtral. Si le comédien est bien doué, il possède en lui-même une riche collection d’observations, souvent inconscientes, suites et séries d’images qui peuplent son imagination.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *