Mais est-ce bien aux actrices qu’il faut reprocher leurs excès de toilette? n’y a-t-il pas de

Je l’ai fait sans idée préconçue et sans aucun parti pris d’hostilité. En effet, Phèdre sort de ses appartements et veut revoir la lumière du jour; mais à peine a-t-elle fait quelques pas, soutenue par ses femmes, que ses forces l’abandonnent. C’est son honneur et sa gloire de monter parfois des oeuvres qui ne soient susceptibles de plaire qu’à un public restreint, mais délicat et lettré.

Abandonnons cette perspective heureusement lointaine et reprenons pied sur la scène. Le théâtre est donc en quelque sorte fondé sur le transport de nos propres états de conscience dans les personnages du drame. Celui-ci, qui voit naître cette aveugle passion, veut la combattre en mariant sa fille à un des commis de son maître.

Mais ce n’est là qu’une critique peu importante. La mise en scène est conditionnée par la logique de l’esprit, qui est exactement la même au théâtre que dans la vie réelle. On peut, au premier acte, admettre et conserver celui qu’il porte actuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *