Il degaine cette lame et exulte en la sentant si legere a son poing

Un instant, a peine, le gagne un dedain pour l’ecrivaillerie sentimentale dont elle copie les piteuses heroines. Don Estevan! s’ecria-t-il avec un cri de joie, et il rompit vivement le cachet. Je te dis qu’il parle de faire sauter les riches avec des coups de mine ou des bombes chargees de poudre de contrebande. Vous me sauvez plus que la vie! Pierre d’Auriol demeurait la, cloue sur place, plus stupide que jamais, bouche bee. Le general detourna la tete en etouffant un soupir. Il detacha son cheval, lui remit la bride et l’amena tout aupres du blesse; apres avoir fait une espece de siege sur le dos de l’animal avec quelques couvertures auxquelles il ajouta son zarape, dont il se depouilla sans hesiter, il souleva le blesse dans ses bras nerveux avec autant de facilite, que si, au lieu d’etre un homme de haute taille et d’une corpulence assez forte, il n’eut ete qu’un enfant, et il le posa doucement sur le siege ou il l’accommoda de son mieux, tout en ayant soin de le soutenir pour eviter une chute qui aurait ete mortelle. Le mot compromettant etait a peine prononce, qu’un bruit de pas se fit entendre non loin de la, dans la pierraille.

Un brusque mouvement s’opera dans la foule qui fut refoulee sous les portales. . Non, reprit-elle, puisque le repentir est entre dans votre coeur. Le ranchero ne se fit pas repeter cette injonction. Faites, senorita, et soyez assez bonne pour informer madame votre mere du vif interet que je lui porte, et du chagrin que j’eprouve de la savoir indisposee. Autour des billards, verts comme des prairies anglaises, les messieurs grisonnants s’appuient sur les queues, en silence, dans l’attitude du hallebardier royal. Vous connaissez ce jeune homme? –Parfaitement. . . Quel costume portait cet homme? –Celui d’officier superieur de cavalerie. Et Maurin, posant a terre son prisonnier sans lui lacher le bras, courut sus a la bande des lapideurs, tout en trainant derriere lui le grand gamin qui faisait resistance mais n’osait plus faire le mechant, occupe qu’il etait a se garer des projectiles de ses compatriotes. N’osant pas desobeir a ce peuple, le cure ramena vers lui la culotte que deja le miserable croyait tenir, et il repetait, le naif cure qui se conformait aux usages des ancetres: –Grelotte! tremble! grelotte! grelotte, on te dit! Maurin, qui se trouvait au premier rang des spectateurs, n’y put tenir; il bondit sur la culotte, l’arracha aux mains du pretre, et tout aussitot, prenant le pauvre sous le bras, il le remit debout sur ses pieds en criant: –Allons! espece d’ane, debout! on ne demande jamais rien a genoux, apprends ca de Maurin!. Non, fit Maurin.

La chasse etait finie. Il ne peut donc compter que pour un ane, dit Maurin, car le maire d’un pays provencal ou l’on ne comprend pas la plaisanterie n’est vraiment qu’un ane, et des gros! De la plaisanterie, si vous riiez les premiers, gens de Gonfaron, on vous laisserait tranquilles, mais anes vous naissez, anes vous mourrez! Qui naquit pointu ne meurt pas carre, et quand un peuple est bete il est bete par millions!.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *