Xxviii amour dolores et carmen etaient seules au jardin

Le comte Octave etait de trop grande race pour attendre longtemps: deux jours apres son arrivee a Vienne, une audience lui etait accordee. Le grand seigneur populaire qui s’appelait Maurin fut inimitable dans le ton de sa simple reponse: –Je vous demande pardon: il fera comme j’ai dit; j’ai sa parole! Il raconta son entrevue avec le comte.

eveillez vos domestiques pendant que je sonnerai la cloche d’alarme, dit le mayordomo; peut-etre sauverons-nous l’hacienda! Il se precipita vers la cloche dont les vibrations redoublees eurent bientot reveille les habitants de l’hacienda qui accoururent a demi vetus, ne comprenant rien a ce qui se passait.

Voila tout? –Oui, a peu pres. Attention!. Rien autre en but. Ce qui le fachait, le beau gendarme, c’est qu’a son furieux proces-verbal la prefecture n’avait fait encore aucune reponse.

A onze heures on sonna le boute-selle et chacun se mit en devoir de reprendre son rang.

Rejouissez-vous donc a travers vos larmes, tout au fond de vos coeurs, dans l’esperance, que dis-je? dans la certitude des recompenses eternelles que le ciel doit a la probite commerciale unie a l’elevation des sentiments qui sont la gloire de l’humanite!. Sur la route, un bruit de charrette arrivait, grincement de bois et de ferraille. Elle avait entendu les honnetes propositions de son mari. . Don Estevan! s’ecria-t-il avec un cri de joie, et il rompit vivement le cachet.

L’esprit des soldats changea a un tel point qu’ils ne douterent plus du triomphe de leur cause et en arriverent en quelques instants a la considerer presque comme definitivement gagnee.

Helas, don Jaime, comprenez-vous bien la portee de ce mot? Savez-vous ce que c’est que de dire: esperez, a une mere? –Maria, ai-je besoin de vous repeter que vous etes, vous et votre fille, les deux seuls liens qui me rattachent a la vie, que je vous ai voue mon existence tout entiere, sacrifiant pour vous voir un jour heureuses, vengees et replacees dans le haut rang dont vous n’auriez pas du descendre, toutes les joies de la famille et toutes les excitations de l’ambition! Le but que depuis si longues annees je poursuis avec tant de perseverance, avec une obstination si grande, ce but, supposez-vous donc que vous me verriez si calme et si resolu, si je n’avais pas la certitude d’etre sur le point de l’atteindre? Ne me connaissez-vous donc plus? N’avez-vous plus foi en moi? –Si, si, mon frere, j’ai foi en vous! s’ecria-t-elle en se laissant aller dans ses bras; et voila pourquoi je tremble sans cesse, meme lorsque vous me dites d’esperer, parce que, je sais que rien ne saurait vous arreter, que tout obstacle qui se dressera devant vous sera renverse, tout peril affronte en face, et je redoute que vous ne succombiez dans cette lutte insensee soutenue pour moi seul.

!Demonios! s’ecria triomphalement Melchior, vous etes un brave ami. . Un homme vient d’arriver a la maison forestiere, et voici ce qu’il a dit:– Le prefet demande a Maurin une battue au sanglier dans les forets du Don.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *